mardi 29 septembre 2015

Déclaration d'André Moulin au conseil municipal du 22 septembre 2015

Au sujet de la fermeture du bureau de poste de Saint-Julien

"Monsieur le maire, 
A travers mes courriels et courriers que je vous ai adressés, j’ai relayé les craintes des habitants de Saint-Julien. Ces craintes étaient fondées puisque le bureau de poste fermera définitivement fin octobre. 
C’est la suite logique de la politique de La Poste. En effet, depuis 2 ans, elle a organisé la baisse de fréquentation de ce bureau : réduction des plages horaires (fermeture les mercredis et samedis et, les autres jours, ouverture seulement les matins), en plus des fermetures inopinées sans explication, certains jours, au gré du planning de La Poste, puisqu’il n'y a plus de titulaire, réduction de l’offre des services...
Cela ne pouvait qu'avoir une incidence négative sur la fréquentation et permettre de justifier, maintenant, la fermeture.
D’après vos propos repris par la presse, vous en auriez été informé officiellement par les responsables de La Poste. Il y a donc eu des discussions, voir des tractations, entre la municipalité et La Poste.
Les usagers de ce bureau menacé de fermeture sont donc les derniers informés puisque ni La Poste, ni vous, en tant que maire, n’avez daigné nous tenir au courant.
 Les habitants de Saint-Julien étaient pourtant en droit d’attendre que le maire et les élus municipaux s’opposent avec vigueur à cette nouvelle remise en cause d’un service public de proximité, dans un quartier où la municipalité précédente et l’OPH ont fait de gros efforts pour le réhabiliter et essayer qu’il soit attractif. 
Un quartier qui vient d’être classé "prioritaire", rappelons-le!
Dans ses déclarations à la presse, M. Malesson, responsable en charge des établissements de la Loire, a confirmé la fermeture du bureau de poste de Saint-Julien et le transfert au centre de tri en faisant fi des difficultés que cela va générer pour les usagers, notamment pour les personnes âgées et les handicapés, surtout que La Poste a toujours refusé d’installer un distributeur de billets.
Pour fermer le bureau, le responsable de La Poste s’appuie sur leurs fameuses statistiques de fréquentation et affirme même que le cœur du quartier se serait déplacé, paraît-il. On peut se demander si ce monsieur a mis les pieds, un jour, dans le quartier.
Comme ailleurs où La Poste supprime des bureaux, elle a une communication bien rodée. Pour un peu, les usagers de Saint-Julien devraient remercier les responsables de La Poste de fermer notre bureau.
Un guichet serait donc créé et il y aurait des travaux, mais il n’est pas dit qui tiendra le nouveau bureau et si cela sera pas du travail supplémentaire pour le personnel du centre de tri sans création de poste. 
Le bureau actuel est en bon état, accessible, avec de nombreuses places de parking autour. L’extérieur a été réhabilité par l’OPH.
Et s’il y a vraiment du personnel supplémentaire pour tenir un bureau au centre de tri, il devrait y en avoir pour maintenir le bureau de poste actuel.
On l’a compris : cette opération entre dans leur politique dite de modernisation, de mutualisation, d’optimisation, comme ils disent, mais derrière ces termes choisis il y a une réalité : c’est la baisse d’effectif, la précarité pour le personnel et un service public encore plus dégradé pour les usagers, au nom de la rentabilité. 
C’est à La Poste, comme dans tous les services publics, des conséquences de la politique du gouvernement de gauche aujourd’hui et de la droite hier. 
Même au niveau municipal, on n’y échappe pas avec la fermeture le dimanche du foyer Barra qui ne sera ouvert plus que 5 jours au lieu de 6. 
Et chaque fois, il y a des déclarations rassurantes pour faire passer la pilule. 
Pour Saint-Julien, on verra, à l’avenir, ne serait-ce que dans un an, ce que valent réellement les propos rassurants actuels de M. Malesson. Mais on peut prévoir, malheureusement, comment cela va se terminer. 
Comme La Poste le fait dans les villages ou même dans des villes comme Andrézieux-Bouthéon, pour le quartier de la Chapelle, elle se tournera vers la municipalité et dira : payez ou on supprime totalement le service postal sur Saint-Julien. On connaît la musique.
Et ce n’est pas fini sur la ville ! Quel va être le sort des deux autres bureaux de poste périphériques, Fonsala et Izieux le Creux ? Les habitants et usagers de ces quartiers feraient bien d’être très vigilants car ce qui arrive à Saint-Julien pourrait leur arriver… et plus vite qu’on ne le croit."
André MOULIN 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire