samedi 15 mars 2014

Tribune de la liste "LUTTE OUVRIERE, FAIRE ENTENDRE LE CAMP DES TRAVAILLEURS" conduite par André MOULIN

Il faut imposer l’interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous les salariés sans perte de salaire !

L’emploi est au centre des préoccupations de tous : peur de perdre son emploi ou de ne pas en retrouver quand on est chômeur.
La crise a durement touché notre ville. La liste est longue des entreprises qui ont disparues et d’abord les deux principales : Giat et Siemens avec un plus d’un millier d’emplois supprimés, auxquels se sont ajoutés ceux de la sous-traitance.
Les autres candidats prétendent avoir leurs recettes pour faire venir à Saint-Chamond des entreprises et peut-être créer des emplois. Ces recettes ne sont pas nouvelles et ressemblent à ce qu’on a connu depuis 30 ans : faire des cadeaux aux patrons qui voudraient bien consentir à s’installer ici.
On a vu arriver des boites, parfois dépendant de grands groupes, mais qui sont reparties après avoir touché les aides, laissant des chômeurs sur le carreau. Et nul ne sait où est passé l’argent des subventions versées par la commune, l’Etat, la Région ou Saint-Etienne Métropole…
Le gouvernement  socialiste, qui ne s’oppose pas aux suppressions d’emplois dans les services publics (SNCF, La Poste, hôpitaux…), fait des cadeaux aux patrons à coup des dizaines de milliards d’euros. Il feint d’espérer qu’ils vont créer des centaines de milliers d’emplois. Le résultat est connu d’avance : le patronat va empocher les milliards, comme d’habitude, et trouvera mille prétextes pour ne pas embaucher. Et en redemandera…
Lutte Ouvrière veut faire connaître et populariser des objectifs qui devront être ceux des luttes ouvrières à venir pour stopper la dégradation des conditions d’existence des travailleurs et des chômeurs.
Il faut imposer  l’interdiction des licenciements et la répartition du travail entre tous les salariés sans perte de salaire par une mobilisation collective, une explosion sociale comme celle de Mai 1968.
Cela ne se décrète pas, mais cela se prépare.
Voter Lutte Ouvrière, c’est une façon pour le monde du travail de relever la tête, d’affirmer qu’il refuse de subir et qu’il est déterminé à rendre les coups.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire