vendredi 21 février 2014

Tribune de la liste "LUTTE OUVRIERE, FAIRE ENTENDRE LE CAMP DES TRAVAILLEURS" conduite par André MOULIN

Oui à l’augmentation des salaires et des retraites, non à la hausse de la TVA !

Ici, comme ailleurs, le commerce local est sinistré. Il y a bien sûr la concurrence de grandes surfaces, adossées à des groupes capitalistes de la distribution qui, comme tous les grands patrons, bénéficient des largesses gouvernementales à travers des crédits d’impôts, des subventions et des facilités bancaires. Ce n’est pas le cas pour les petits commerçants et les artisans.
 Mais la principale raison du déclin du commerce local vient d’abord de la baisse du niveau de vie de la population laborieuse de notre ville.
La perte de centaines d’emplois sur la ville ces dernières années, notamment avec la fermeture des 2 grosses entreprises, GIAT et Siemens, a eu des graves conséquences.
Ceux qui restent sur le carreau, touchent de faibles allocations ou ont été contraints d'accepter des emplois précaires ou sous-payés. Pour les autres, ce sont les salaires bloqués depuis des années alors que les prix flambent. Il y a aussi les dépenses dans les transports pour aller travailler ailleurs. Les retraités ont vu eux leur niveau de vie baisser avec les hausses de prix et d'impôts.
Cette baisse du niveau de vie, dramatique pour la population, se répercute directement sur les commerçants. Il est donc de l'intérêt de tous que des mobilisations sociales imposent enfin l'interdiction des licenciements, la hausse massive des salaires et des retraites, avec leur indexation automatique sur la hausse des prix.
La décision scandaleuse du gouvernement d'augmenter, au 1er janvier dernier, la TVA pour financer les milliards de cadeaux au grand patronat, en a rajouté. Des commerçants se sont mobilisés, en placardant sur leurs vitrines des affichettes contre cette hausse de TVA. Ils ont raison !
Le gouvernement prend dans les poches de la population laborieuse pour donner au grand patronat et aux riches !
Il faut que les travailleurs, les chômeurs, les retraités, mais aussi les petits commerçants et artisans, tous ceux qui subissent aujourd'hui la crise, relèvent la tête et rendent les coups !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire