vendredi 14 février 2014

Tribune de la liste "LUTTE OUVRIERE, FAIRE ENTENDRE LE CAMP DES TRAVAILLEURS" conduite par André MOULIN


"L’impôt saigne le malheureux, nul devoir s’impose aux riches…" (l’Internationale)

Ceux qui, dans leurs promesses électorales, vous promettent la lune sans augmenter les impôts locaux  vous trompent. Et ils se gardent bien de dénoncer le hold-up du grand patronat, des riches, sur l’argent de nos impôts, avec la complicité des gouvernements de droite comme de gauche.
Le principal impôt, la TVA, va rapporter 141 milliards d’euros soit la moitié du budget général de l’Etat.  Cet impôt injuste touche en proportion bien plus les pauvres que les riches. Hier, Hollande, avec le PS, dénonçait sa hausse annoncée par Sarkozy mais, en 2014, il l’a augmentée.
Malgré ce qu’on nous rabâche pour justifier de payer les impôts, cet argent ne sert pas qu’à financer le fonctionnement de l’Etat, les services publics, les collectivités (communes, département, agglos, régions..). Il profite directement à la bourgeoisie: à Dassault qui vend ses Rafales au prix fort, aux banques qui empochent les intérêts de la dette.
Quant au grand patronat, il bénéficie de 220 milliards de subventions de toutes sortes et de 30 milliards d’exonérations de cotisations patronales. Ce sont bien les patrons, les riches qui sont les vrais  assistés ! A cela s’ajoute 50 à 60 milliards d’évasion fiscale par an.
Récemment, Hollande a annoncé que cette politique allait se poursuivre avec encore moins de crédit pour les collectivités locales afin de financer la suppression des cotisations patronales de la branche famille. Ce nouveau cadeau de 30 milliards aux patrons aura des conséquences graves sur la gestion des municipalités.
Notre ville, pourtant pauvre fiscalement, ne sera pas épargnée par le recul des subventionnements de l’Etat, du Conseil Général, de Saint Etienne Métropole, de la Région. Ce sera moins pour les investissements et le fonctionnement ou alors une hausse importante des impôts locaux. Et peut être même les deux à la fois.
Nous dénonçons la politique de ce gouvernement qui prend dans les poches des salariés, des retraités, des chômeurs pour donner au grand patronat et aux riches !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire