mercredi 15 mai 2013

Déclaration d'ANDRE MOULIN au nom du groupe des élus LUTTE OUVRIERE au conseil municipal du 14 mai 2013 en réponse à la motion présentée par la droite

Mardi 14 mai se tenait le conseil municipal de Saint-Chamond. En début de réunion, les élus de droite du groupe "Ensemble pour Saint-Chamond" proposait au vote un vœu "au sujet de la réduction des dotations aux collectivités". André MOULIN au nom des élus du groupe Lutte Ouvrière leur a répondu et a dénoncé leur hypocrisie.
Résultat du vote : 12 pour, 1 abstention,  22 contre et 4 refus de vote (LO). Voici la déclaration :

Certains élus de droite se réveillent donc en présentant cette motion et s’aperçoivent aujourd’hui du désengagement de l’état. Et pourtant ce n’est pas nouveau et sous Sarkozy, on a été bien servi de ce côté-là.
A Saint-Chamond : fermeture du conseil des Prud’hommes, fermeture du tribunal d’instance, fermeture de l’antenne EDF/GDF, la diminution des effectifs la gare SNCF, à la Poste et au Centre hospitalier, la fermeture de classes.
Sur le plan départemental suppression de 20 postes administratifs à la préfecture, 59 supprimés à la DDT 42, 38 postes fonctionnaires de police en moins dont 23 sur la circonscription du Gier, 4 en moins pour la gendarmerie. Des missions d’assistance aux communes supprimées par le conseil général de la Loire.
A un moment, l’état devait 80 millions d’euros au conseil général. Et on n’a pas vu et on ne voit toujours pas la majorité de droite, dont vous faite partie Monsieur Reynaud, se mobiliser pour les récupérer.
A cela s’est ajoutée la ponction de l’état, sur 2 ans, de 1 million et 800 000 euros sur le budget de l’OPH et le refus de subvention notamment pour la réhabilitation des HLM de Saint Julien. A cela s’ajoute la baisse continue du budget de l’APL.
Aujourd’hui, le gouvernement actuel continue cette politique en diminuant les budgets, en continuant à s’attaquer aux services publics, en réduisant de 3 milliards les dotations aux collectivités locales. Il faut trouver de l’argent pour les patrons. 20 milliards de cadeaux en crédit d’impôts vont être faits au patronat soit disant pour améliorer la compétitivité alors qu’il profite déjà de 170 milliards d’exonérations et d’aides.
Oui, le gouvernement actuel continue à faire des cadeaux aux patrons et aux riches, comme Madame Bettencourt, tout en en prenant dans les poches des travailleurs, des retraités, des chômeurs, des familles populaires. Lui aussi continue de réduire les budgets sociaux, à s’attaquer encore aux services publics, à baisser les dotations aux collectivités locales. Cette politique ne devrait pas pour vous déplaire, vous les élus de droite qui avez applaudi quand cette politique était menée sous la droite, sous Sarkozy. Donc cette motion est bien hypocrite de votre part. La ficelle est un peu grosse
En ce qui nous concerne, j’ai dénoncé cette politique quand j’étais élu d’opposition. J’ai continué de la dénoncer au nom des élus du groupe Lutte Ouvrière sous Sarkozy, et on continue à la dénoncer sous un gouvernement de gauche. A Lutte Ouvrière, nous n’avons pas de politique à géométrie variable.
Nous ne serons pas de ce bal des faux culs et donc nous ne participerons pas au vote de cette motion présentée par des élus de droite.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire