mardi 28 mai 2013

Communiqué de Lutte Ouvrière concernant la répression contre des militants syndicaux

Lutte Ouvrière s’associe aux protestations contre la répression qui frappe les 5 militants CGT de Roanne.
La couleur du gouvernement a changé mais ce sont toujours les mêmes qui sont embarqués pas la police, poursuivis devant les tribunaux : les militants, les travailleurs qui défendent les acquis sociaux, leurs conditions de vie, leurs emplois.
Le gouvernement a refusé récemment d’amnistier les militants condamnés pour des faits survenus au cours de luttes collectives. Les patrons, qui eux sont de vrais casseurs, fermant des usines et condamnant toujours plus de travailleurs à la précarité et au chômage, ne sont pas inquiétés. Ce gouvernement montre chaque jour dans quel camp il est.
André Moulin, porte-parole départemental de Lutte Ouvrière

mercredi 15 mai 2013

Déclaration d'ANDRE MOULIN au nom du groupe des élus LUTTE OUVRIERE au conseil municipal du 14 mai 2013 en réponse à la motion présentée par la droite

Mardi 14 mai se tenait le conseil municipal de Saint-Chamond. En début de réunion, les élus de droite du groupe "Ensemble pour Saint-Chamond" proposait au vote un vœu "au sujet de la réduction des dotations aux collectivités". André MOULIN au nom des élus du groupe Lutte Ouvrière leur a répondu et a dénoncé leur hypocrisie.
Résultat du vote : 12 pour, 1 abstention,  22 contre et 4 refus de vote (LO). Voici la déclaration :

Certains élus de droite se réveillent donc en présentant cette motion et s’aperçoivent aujourd’hui du désengagement de l’état. Et pourtant ce n’est pas nouveau et sous Sarkozy, on a été bien servi de ce côté-là.
A Saint-Chamond : fermeture du conseil des Prud’hommes, fermeture du tribunal d’instance, fermeture de l’antenne EDF/GDF, la diminution des effectifs la gare SNCF, à la Poste et au Centre hospitalier, la fermeture de classes.
Sur le plan départemental suppression de 20 postes administratifs à la préfecture, 59 supprimés à la DDT 42, 38 postes fonctionnaires de police en moins dont 23 sur la circonscription du Gier, 4 en moins pour la gendarmerie. Des missions d’assistance aux communes supprimées par le conseil général de la Loire.
A un moment, l’état devait 80 millions d’euros au conseil général. Et on n’a pas vu et on ne voit toujours pas la majorité de droite, dont vous faite partie Monsieur Reynaud, se mobiliser pour les récupérer.
A cela s’est ajoutée la ponction de l’état, sur 2 ans, de 1 million et 800 000 euros sur le budget de l’OPH et le refus de subvention notamment pour la réhabilitation des HLM de Saint Julien. A cela s’ajoute la baisse continue du budget de l’APL.
Aujourd’hui, le gouvernement actuel continue cette politique en diminuant les budgets, en continuant à s’attaquer aux services publics, en réduisant de 3 milliards les dotations aux collectivités locales. Il faut trouver de l’argent pour les patrons. 20 milliards de cadeaux en crédit d’impôts vont être faits au patronat soit disant pour améliorer la compétitivité alors qu’il profite déjà de 170 milliards d’exonérations et d’aides.
Oui, le gouvernement actuel continue à faire des cadeaux aux patrons et aux riches, comme Madame Bettencourt, tout en en prenant dans les poches des travailleurs, des retraités, des chômeurs, des familles populaires. Lui aussi continue de réduire les budgets sociaux, à s’attaquer encore aux services publics, à baisser les dotations aux collectivités locales. Cette politique ne devrait pas pour vous déplaire, vous les élus de droite qui avez applaudi quand cette politique était menée sous la droite, sous Sarkozy. Donc cette motion est bien hypocrite de votre part. La ficelle est un peu grosse
En ce qui nous concerne, j’ai dénoncé cette politique quand j’étais élu d’opposition. J’ai continué de la dénoncer au nom des élus du groupe Lutte Ouvrière sous Sarkozy, et on continue à la dénoncer sous un gouvernement de gauche. A Lutte Ouvrière, nous n’avons pas de politique à géométrie variable.
Nous ne serons pas de ce bal des faux culs et donc nous ne participerons pas au vote de cette motion présentée par des élus de droite.

mardi 14 mai 2013

Intervention de André MOULIN, conseiller communautaire suppléant à Saint Etienne Métropole et élu LUTTE OUVRIERE à Saint-Chamond, à l'Assemblée Générale de Saint-Etienne Métropole du 13 mai 2013

Lundi 13 mai se tenait l’assemblée générale de Saint Etienne Métropole où étaient présents les élus, maires et conseillers municipaux, des 45 communes de l’agglomération.
André MOULIN est intervenu pour poser deux questions adressées au Président de Saint-Etienne Métropole.
- à propos du financement de la future autoroute A45 par Saint-Etienne Métropole suite au désengagement partiel de l’état et de la proposition de transfert d’une partie du financement sur les collectivités locales ;
- à propos  de l’éventuelle remontée de la compétence "eau"  à Saint-Etienne Métropole.
Voici la déclaration :
 
Monsieur le président,
 
Deux questions :
 
D’abord au sujet du financement de l’A45. Lors de la dernière assemblée générale de Saint-Etienne Métropole, le 31mai 2012, je vous ai interrogé au sujet du financement de l’A45 suite à votre annonce conjointe avec celle du président du Conseil Général de participer au financement de cette autoroute. Cette annonce amenait alors 3 interrogations de ma part :
1) sur le transfert aux collectivités locales d’une partie du financement d’équipements qui devraient relever de l’Etat.
2) sur la légitimité de la prise de décision par le président de Saint-Etienne Métropole, même entérinée par le bureau
3) sur la non compétence de Saint-Etienne Métropole en matière d’infrastructure autoroutière, cette compétence relevant de l’Etat.
Si cette participation de Saint-Etienne Métropole se confirmait, cela aboutirait à ce que les habitants des 45 communes de Saint-Etienne Métropole paient quatre fois pour l’A45 :
- en tant que contribuable à l’Etat ;
- en tant que contribuable de Saint Etienne Métropole ;
- en tant que contribuable du conseil général de la Loire ;
- en tant usager éventuel de l’A45, en payant le péage au délégataire privé.
Depuis d’autres m’ont suivi dans ces interrogations et ont même saisi le tribunal administratif.
Je souhaite savoir où on en est et si votre proposition de financer partiellement par Saint Etienne Métropole cette autoroute est maintenue malgré son illégalité.
 
Deuxième question sur l’eau : lors d’un récent conseil municipal de la ville de Saint-Etienne vous avez annoncé la possibilité que la compétence "eau potable" remonte en 2017 à Saint-Etienne Métropole. En ce qui concerne Saint-Chamond, a été lancé dans le cadre du Syndicat intercommunal Saint-Chamond / L’Horme un audit sur le service de la fabrication et la distribution de l’eau potable ainsi qu’une étude sur le retour en régie. Phillipe Kizirian vous l’a rappelé récemment par courrier.
Ma question est simple et la réponse ne pourra qu’intéresser toutes les communes :
- Avez-vous l’intention de proposer que la compétence "eau potable" remonte à Saint Etienne Métropole ? Et se fera-telle dans le cadre d’une création d’une régie à l’échelon de l’agglo ? Ce qui serait souhaitable pour sortir de l’influence des grands groupes et abaisser sensiblement le prix du m3 d’eau.
- Si oui, allez- vous lancer une étude préalable, tant sur le plan technique et financier, pour qu'on ne se retrouve pas dans la même situation d’improvisation rencontrée lors de la remontée de la compétence "assainissement" où aucune étude préalable n’avait été faite.