mercredi 27 mars 2013

Intervention de Sauveur Cuadros au nom des élus du groupe Lutte Ouvrière au conseil municipal du 25 mars 2013 au sujet de la réforme des rythmes scolaires

Pour notre commune comme bien des communes surtout pour les moins riches, la réforme va surtout se traduire par une charge financière supplémentaire considérable... et durable. Cela alors que, dans le même temps, nouveau plan de rigueur oblige, le gouvernement annonce une réduction sévère de ses dotations aux collectivités de 4,5 milliards d’euros.
Pour les agents intervenant en périscolaire, la réforme risque de se traduire par un alourdissement de la charge de travail.
Au-delà de la discussion sur les rythmes scolaires, l’immense majorité des enseignants s’accorde sur le fait que là n’est pas l’urgence. Si de nombreux élèves, en particulier dans les quartiers populaires, traînent des difficultés tout au long de leur scolarité, c'est avant tout parce qu'il manque partout des professeurs dans les écoles.
L'intérêt des jeunes élèves exigerait des enseignants en nombre, y compris des remplaçants, la possibilité de prendre, aussi souvent qu'il le faut, les enfants en tout petit groupe pour surmonter leurs difficultés. Mais pour cela, il faudrait embaucher massivement.
Ce qui est proposé actuellement ne répond pas à ces priorités et ne fera que des mécontents.
Nous approuvons donc le report de l’application sur notre commune de la réforme à la rentrée scolaire 2014/2015 car il est urgent d’attendre.
 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire