lundi 11 février 2013

Un article du Progrès du 11/02/2013

Requalification à Saint-Julien : André Moulin souhaite plus de transparence

André Moulin (Lutte ouvrière) est un adjoint qui n’a pas sa langue dans sa poche. Edile en charge de l’eau et des barrages, celui qui arbore fièrement son bonnet rouge l’hiver venu, n’en reste pas moins un habitant de Saint-Chamond et du quartier de Saint-Julien en particulier. Alors qu’on a plus souvent l’habitude de le voir monter au créneau pour dénoncer les attitudes de l’opposition, il a choisi aujourd’hui de pousser un véritable coup de gueule contre le bailleur social Gier-Pilat habitat dont il est locataire mais aussi membre du conseil d’administration.
En effet, dans une lettre ouverte adressée à Philippe Kizirian, président de la structure et à Jean Vallati, directeur de l’office, ce dernier exprime son « ras-le-bol et celui des locataires », évoquant « un manque de considération et l’absence de concertation quant au projet de réhabilitation des logements dans le cadre de la mue du quartier de Saint-Julien ». En effet, comme il le stipule dans sa missive, André Moulin souhaiterait « être informé sur le déroulement des travaux » et réclame à ce titre « une réunion d’informations pour clarifier la situation ». Sa colère est d’autant plus forte que ses recherches et autres demandes auprès de Gier-Pilat ou du Carrefour de la réhabilitation sont restées jusqu’à présent sans réponse.
A près d’un an des Municipales, l’adjoint a encore d’autres interrogations et aimerait des réponses. Tout d’abord, il voudrait « connaître le bilan « amiante » réalisé suite aux investigations sur les bâtiments et dans les logements ». Il attend également impatiemment de « connaître avec exactitude le planning des travaux sur les bâtiments, dans les logements mais aussi aux pieds des immeubles ». Il s’inquiète surtout pour « la réorganisation de la collecte des déchets ou encore pour les modifications des places de stationnement ».
Parce qu’il veut que la donne soit claire, l’élu s’enquiert également de « la qualité des matériaux qui seront utilisés et de leur éventuel impact sur la santé ». Enfin, il attend des informations plus précises sur « les économies d’énergie pouvant être réalisées sur le coût du chauffage sachant qu’il est prévu un passage au chauffage collectif et une amélioration de l’isolation ». Mais ce qui agace le plus André Moulin, c’est que « Gier-Pilat habitat n’a pas daigné annoncer aux locataires concernés par les travaux, l’augmentation de 1,95 % des loyers comme tous les autres locataires de l’OPH alors que pour la réhabilitation de Fonsala, la hausse des loyers n’avait pas été appliquée pendant toute la durée des travaux ». Il dénonce « une politique à deux vitesses selon qu’on habite Saint-Julien ou Fonsala alors que les nuisances, les troubles de jouissance liés aux travaux seront pourtant les mêmes ». Même s’il consent à préciser que « sous l’impulsion de la précédente municipalité, Gier-Pilat habitat avait dû faire cette concession face aux mécontentements des locataires ». Et de conclure son courrier : « Faudra-t-il que les locataires des HLM de Saint-Julien s’organisent pour se faire entendre et être considérés ? ». A suivre.
Naël Dandachi