vendredi 16 novembre 2012

Motion sur la situation des EHPAD de la vallée du Gier

L’annonce des 14 suppressions de postes sur les EHPAD de la Vallée du Gier a suscité une vive inquiétude des personnels, ainsi que les familles et proches des résidents des maisons de retraites publiques de Saint-Chamond et de Rive de Gier.
Cette "réorganisation" risque d’entraîner une diminution de la qualité des soins qui sont actuellement dispensés. Elle risque également d’aggraver la sensation des personnels de ne pas pouvoir aller au bout de leur mission, de n’être que dans l’urgence et sans cesse sous pression.
L’accompagnement des personnes âgées demande bien souvent une attention permanente, des exigences physiques croissantes liées à la perte d’autonomie.
Il convient de rappeler l’attachement des personnels à ces quelques règles essentielles de leurs métiers, à savoir le respect, la dignité, l’hygiène, la sécurité des résidents !
Sous couvert de retour à l’équilibre, ce plan tire sur une corde prête à rompre. Les personnels ont engagé depuis longtemps de nombreux efforts. Leur en demander davantage leur ferait courir de graves risques ainsi qu’aux résidents.
Lorsqu’il s’agit de soigner nos aînés, les questions et les réponses ne peuvent se fonder uniquement dans une logique financière. Il s’agit de la santé, d’une problématique de "perte d’autonomie" extrêmement sensible pour nos concitoyens.
Nous devons unir nos forces à celles des personnels et des familles des résidents qui demandent que l’on consacre les moyens nécessaires au maintien d’un service public de qualité. Il n’est pas inopportun de réaffirmer que seul notre grand service public national de la santé, largement envié dans le monde peut garantir un accès universel au droit à la santé et aux soins.
Le financement étant assuré d’une part par l’Agence Régionale de Santé pour la partie soin, par le Conseil Général de la Loire pour la partie hébergement et par une participation des résidents, le conseil municipal dans sa séance du 19 novembre 2012 demande aux deux financeurs de donner les moyens nécessaires au bon fonctionnement de cet EHPAD en recherchant des solutions alternatives en concertation avec les différents acteurs "Organisations Syndicales, Direction CHPG, Conseil de Surveillance".
Le conseil municipal rappelle que dans la loi Bachelot "Hôpital, Patients, Santé, Territoires de 2009", ce sont les Agences Régionales de Santé qui ont la charge d’organiser le fonctionnement de la santé publique. Elles sont dotées d'un conseil de surveillance présidé par le Préfet de Région.
Cette organisation, ne laisse que peu de place aux Elu-e-s locaux, aux représentants des personnels médicaux , aux usagers, faisant des ARS des instances déconnectées des besoins territoriaux de santé.
Il rappelle le rôle essentiel des Conseils Généraux qui font de l’action sociale une compétence importante et qui fixe les tarifs des résidents ainsi que leur participation financière.
Ce vœu du Conseil Municipal sera transmis au Président du Conseil Général de la Loire, à Madame la Préfète de la Loire, à Monsieur le Préfet de Région et à Madame la Ministre de la Santé.
Cette motion a été votée à l’unanimité.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire