jeudi 24 novembre 2011

Conférence de presse du Conseil d'Administration de l’OPH (ex-OPAC) Gier Pilat Habitat

Jeudi 25 novembre s'est tenue une conférence de presse à l'initiative du Conseil d'Administration de l’OPH (ex-OPAC) Gier Pilat Habitat. Y participaient les administrateurs représentants la muncipalité, dont André Moulin et Sauveur Cuadros, élus Lutte Ouvrière. Cette conférence de presse voulait dénoncer le désengagement de l’état dans le financement du logement social avec la baisse du budget, l’instauration d’une taxe sur ''le potentiel financier'' et la fusion proposée, par le préfet, des OPH de la Loire.
Il a été aussi dénoncé la baisse de l’APL avec moins 84 millions d’euros en 2011, une baisse qui doit continuer en 2012. Un communiqué de presse a été remis à la presse :

L’Etat continue de se désengager du logement social
Le conseil d’administration de L’OPH (ex-OPAC) Gier Pilat Habitat du 20 octobre 2011 a délibéré sur les orientations budgétaires de 2012.
Ces orientations visent à développer de nouvelles constructions, à démarrer un programme de requalification de 218 logements à Saint-Julien, à adapter certains logements aux problématiques du handicap et du vieillissement de la population, et à améliorer le patrimoine existant par de lourds travaux : modernisation et sécurisation des ascenseurs, ainsi que les ravalements de façades, isolation et solarisation des immeubles. L’office est engagé dans ces réalisations pour le bien être des locataires, pour maitriser les factures d’énergies, et pour assurer l’entretien du parc.
En menant à bien ce programme, l’Office favorise aussi la vitalisation de l’économie locale avec un impact non négligeable sur l’emploi à travers les entreprises qui réalise les travaux.
Au-delà de ces engagements, l’OPH de Saint-Chamond, au même titre que les autres offices est aussi contraint par des lois et des obligations émanant de l’Etat :
- la loi Molle de 2009 qui oblige les Offices à appliquer un supplément de loyer (SLS) aux locataires qui dépassent un certain seuil de revenus ;
- la convention d’utilité sociale (CUS) qui garantit la mobilisation pour le logement et la lutte contre l’exclusion ;
- l’obligation de qualité et de bonne gestion financière des offices.

Aujourd'hui, l'Etat va plus loin en taxant gravement les offices
En ce qui concerne le budget 2012, on constate que la ''contribution sur le potentiel financier'' est estimée à 1 060 000 euros. Elle était déjà de 1 092 000 en 2011, soit de l’ordre de 180 euros par locataire. C’est bien une ponction sur la réserve qui a été constituée d’abord avec les loyers des locataires.
Cette contribution serait une répartition financière nationale de ''solidarité'', selon les termes de l’Etat. Elle est sensée aider les OPAC qui ont moins de moyens. C’est déshabiller les uns pour mal habiller les autres ! 
Faut-il  encore rappeler le désengagement de l’Etat du logement social : de 800 millions d’euros en 2008, les aides pour le logement social vont passer à 300 millions en 2012. Comme, dans le même temps, le prélèvement de l’Etat sur les bailleurs sociaux est de 245 millions, il ne leur reste plus en réalité que 55 millions.
Cette taxe pèse très lourd sur le budget à venir et par conséquence sur l’augmentation des loyers au-delà de leur progression régulière nécessaire : 1,80 % étant prévu en 2012.
En plus l’enveloppe de l’APL a été diminuée de 84 millions d’euros en 2011et il en sera certainement de même en 2012.
Le conseil d’administration, le Président et les administrateurs de l’office dénoncent cette situation intolérable.
C’est un Etat qui prend la main sur l’avenir des offices en convoquant, par son préfet, les directeurs et les présidents des offices de la Loire pour aborder la question de leur fusion !!!
Fusion qui absorberait la bonne gestion Saint-Chamonaise dans d’autres gestions en difficultés afin de masquer le désengagement de l’Etat du logement social. Tout va dans le sens du démantèlement des services de proximité de qualité, la déresponsabilisation des administrateurs locaux. Une fusion éventuelle aurait aussi un impact inévitable sur l’emploi par une réduction des effectifs.
Le CA du 20 novembre 2011, à l’unanimité moins une abstention, a dit non à cette fusion. Toutefois il affirme, de manière responsable, qu’il saura exercer des coopérations solidaires avec d’autres OPH de la Loire mais sans engager son équilibre financier.

Le conseil d’administration de l’OPH Gier Pilat Habitat.
Saint Chamond, le 24 novembre 2011

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire