samedi 28 mai 2011

Non à la fermeture du centre médical de Chavanne !

Le personnel du Centre Médical de Chavanne de la Croix Rouge, à Saint Chamond, accompagné d’élus et d’anciens patients, a manifesté le 26 mai dans les rues de la ville. En tête une banderole annonçait : « Après GIAT, SIEMENS, MAVILOR, 72 emplois menacés par la Croix Rouge au Centre médical de rééducation cardiovasculaire de Chavanne ».


Les 72 salariés voulait ainsi monter leur inquiétude : qu’est-ce que la Croix Rouge et l’Agence Régionale de Santé ont prévu de faire du Centre Médical de Chavanne ? Depuis deux ans, des rumeurs courent et elles ne sont pas rassurantes sur l’avenir de cet un établissement essentiel pour les suites de soins post opératoires des malades souffrants de maladies cardiovasculaires. Une structure qui est très appréciée par tous eux qui y sont passés, située dans un cadre naturel, à la  périphérie immédiate de la ville, avec un personnel compétent et dévoué.

L’acquisition en 2010 par la Croix Rouge du Centre des Massues de Lyon risque d’impliquer une restructuration et un regroupement de plusieurs établissements : Les Charmettes, le Plateau La Chaux et le Centre Médical de Chavanne. Une décision qui si elle était mise en œuvre entrainerait la fermeture d’un établissement qui vient d’être complètement réhabilité en 2005. la Direction a lâché lors d’une réunion que le « projet est en train de se préciser ».
En plus de la manifestation, les employés ont lancé une pétition sur papier et sur internet et prévoient d’autres actions. Ils sont bien décidés à ne pas laisser fermer sans rien dire le centre médical. Les premières réactions montrent qu’ils ont le soutien de la population ainsi que des anciens patients regroupés dans une association.

La Croix Rouge doit en tenir compte et abandonner son projet pas encore complètement dévoilé mais prévisible. Les intérêts des malades et du personnel doivent passer avant les considérations financières de la  Croix Rouge pour rentabiliser son établissement de Lyon.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire