mercredi 23 mars 2011

Compte-rendu du conseil municipal du lundi 21 mars 2011

Le conseil municipal a eu lieu le lundi 21 mars.
En début de réunion, Monsieur le maire a donné la parole à un porte parole des quatorze associations et partis politique, dont Lutte Ouvrière,  qui combattent depuis des mois l’ouverture des supermarchés le dimanche sur la vallée du Gier.
André Moulin a annoncé, dans une déclaration, que les quatre élus Lutte Ouvrière voteront ce vœu, tout soulignant que ce vœu n’est bien sûr pas dirigé contre les salariés des supermarchés, souvent  avec des contrats à durée déterminée, des temps partiels non choisis, et qui trouvent là un supplément à leurs petits salaires, malgré les contraintes que cela leur impose. Il en est de même pour les étudiants, qui sont obligés de venir travailler pour subvenir à leurs besoins. Les  douze élus de droite, apôtres du travail du dimanche, n’ont pas approuvé le vœu. Ce qui n’a étonné personne… 
La plupart des questions suivantes portaient sur des points administratifs (plan d’occupation des sols, patrimoine, vente de bâtiments…).
Lors de la délibération sur la requalification du quartier de Saint-Julien (autorisation de programme de près de 4 millions d’euros, demande de subventions…),  André Moulin a tenu à rappeler le montage financier en ce qui concerne la réhabilitation d’immeubles du quartier, propriété de l’OPAC. Sur un total de 4 743 000 euros, il y a seulement 233 000 euros de subvention soit 5 %, et surtout rien de l’Etat, contrairement à ce qu’à dit le député Nouveau Centre/UMP, lors de la venue de Leroy, ministre de la ville, venu le soutenir lors des élections cantonales.
Il s’en est suivi une série de délibérations sur des subventions aux associations que nous avons votées, sauf celle de 3 000 euros sur le Rallye automobile du Pays de Gier. André Moulin a fait une déclaration rappelant qu’en plus des 3 000 euros demandés, il faut  compter aussi les frais d’installation, la mise à disposition de matériel et de personnel et la publicité. En réalité, c’est de l’ordre de 30 000 euros minimum que va couter en 2011 cette manifestation à la municipalité et donc aux contribuables. Pour nous, il ne devrait y avoir aucun financement de ce Rallye par l’argent public. Les quatre élus du groupe Lutte Ouvrière ont voté contre cette subvention, suivis d’autres élus de la majorité municipale, soit au total 10 voix contre et une abstention.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire