lundi 14 février 2011

Intervention de André Moulin, au nom des élus du groupe Lutte Ouvrière, au conseil municipal du 14 février 2011 à propos de la suppression de postes au lycée Claude Lebois.

Siégeant au conseil d’administration du Lycée professionnel Claude Lebois, j’ai pu mesurer les sentiments de révolte des enseignants, des parents d’élèves et des représentants des élèves à propos de cette nouvelle coupe sur la dotation horaire globalisée pour l’année 2010/2011.
J’ai voté la motion présentée par les représentants syndicaux des enseignants du Lycée.

Comme les représentants syndicaux des enseignants, comme les parents d’élèves et les représentants des élèves, j’ai tenu à marquer mon refus de cette politique de réduction continuelle du nombre d’adultes assurant l’enseignement, l’encadrement et la sécurité, la protection sociale et médicale des élèves. On est dans une gestion purement comptable sans tenir compte des besoins. Les conditions d’enseignement et d’accueil des élèves se dégradent.
Au contraire, nous avons besoin d’adultes sous statut de fonctionnaires formés et en nombre suffisant et non des personnes recrutées avec des contrats de plus en plus précaires, qu’on jette du jour au lendemain.
La politique du gouvernement en place que vous soutenez, Mesdames et Messieurs de l’opposition, qui consiste à ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux et donc une suppression de 31 000 postes de fonctionnaires cette année dont 16 000 dans l’éducation nationale frappe tous les services publics.
Cette économie évaluée à 200 millions d’euros ne représentent que un quart de ce que va coûter le bouclier fiscal, ce formidable cadeau pour les riches, cette année. C’est un choix que fait la droite : privilégier la minorité des plus riches au détriment de la majorité de la population.
Tous les secteurs de la fonction publique sont touchés : éducation nationale, santé, justice, transport et même police. C’est aussi une baisse des budgets sociaux et en particulier celui du logement social.
Les élus du groupe Lutte Ouvrière vote ce vœu de protestation et s’associeront aux actions que décideront les enseignants, les parents d’élèves et les élèves pour protester contre cette nouvelle attaque du service public de l’enseignement.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire