lundi 24 janvier 2011

Tribune Politique - Majorité municipale - Bien vivre à Saint Chamond - majorité municipale issue de la liste de Philippe Kizirian

Au conseil municipal du 13 décembre, les élus de la majorité municipale ont voté un vœu "Pour le retrait de la ponction de 340 millions d'euros sur les budgets des organismes HLM". Les deux groupes d’opposition de droite ont refusé de voter préférant, dans les faits, être solidaires du gouvernement plutôt que des locataires des HLM. Le contraire serait étonnant...
Et pourtant avec 4 000 logements sociaux sur la ville qui logent près de un tiers de ses habitants, il est difficile d’ignorer les conséquences que vont avoir, ici, les décisions gouvernementales. Ce sera plusieurs centaines de milliers d’euros que devra payer l’OPH et donc, par conséquence, d’une façon ou une autre, les locataires.
Au niveau national cela sera des centaines de millions chaque année. A cela s’ajoute une diminution du budget logement social : moins 160 millions en 2011 et une réduction de l’enveloppe de l’allocation logement (APL). Et cela continuera les années suivantes.
Et la liste des mauvais coups de ce budget gouvernemental 2011 contre la population laborieuse est longue, avec notamment, de nouvelles attaques contre les services publics (suppression de 31 638 postes de fonctionnaires), le gel des dotations aux collectivités (régions, conseils généraux, communautés d’agglomérations, communes)...
Par contre, l’austérité ne touchera pas ceux qui sont responsables de la situation : les banques, les grandes entreprises... Le montant du bouclier fiscal devrait battre de nouveaux records.
Malgré ce contexte difficile, notre majorité municipale a fait le choix de ne pas augmenter les impôts tout en ayant la volonté d’assurer un fonctionnement correct des services rendus à la population et en continuant à investir, malgré moins de ressources extérieures provenant de l’État, de la Région, du Conseil général, de Saint-Étienne Métropole et d’autres organismes (CAF...).
La lutte de cet automne contre la réforme des retraites avec la  formidable mobilisation d’une grande partie des salariés et de la population nous donne des raisons d’espérer : que 2011 soit une année de lutte, où la résignation fasse place à la colère, une année de victoires contre la politique des patrons et de ce gouvernement.
Le groupe LUTTE  OUVRIÈRE,  pour la majorité municipale

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire