mercredi 12 janvier 2011

Intervention de André Moulin, élu Lutte Ouvrière, au conseil municipal du 10 janvier 2011, au sujet de la requalification du quartier de Saint-Julien

Habitant le quartier de Saint-Julien depuis l’enfance, j’ai pu suivre son évolution et pas toujours dans le bon sens, hélas. Pendant les 19 ans où la droite a été à la tête des affaires à la mairie, mais aussi à la direction de l’OPAC, le quartier a été délaissé. Les élus de droite ne se sont intéressés au quartier et ne sont apparus que lors de campagnes électorales, lors de la chasse aux voix. Les promesses qui ont été faites alors, dans certaines réunions, n’ont pas été suivies d’effet. Les habitants ont été baladés au gré d’études qui n’ont pas abouties.

Les commerces ont fermés faute de soutien. Je pense notamment à la supérette dont le propriétaire n’a pas pu, à l’époque, obtenir la révision à la baisse de son bail par l’OPAC.
Le commissariat de quartier a été fermé suite à la décision de Sarkozy de supprimer la police de proximité. La Poste a été sauvée de justesse mais avec des horaires et un effectif réduit.
Sous la droite, les jeux, pour les nombreux enfants, ont toujours été refusés et l’étude pour une crèche n’a jamais aboutie par manque de volonté municipale. Il a fallu attendre l’arrivée de notre équipe municipale pour que deux aires de jeux pour les enfants soient enfin installées et que soit favorisée l’installation d’une crèche associative rue Bazine. Les locaux pour la médecine du travail pour le personnel des collectivités locales ont aussi été installés à cette adresse. Un nouveau dojo de près de 500 m² va être construit.
La rue Schumann a été refaite en totalité, voirie et réseau. Elle en avait bien besoin car il y avait presque autant de trous que de revêtement quand on est arrivé à la mairie.
Sous la droite toujours, la ligne de transports en communs directe avec le centre ville a été supprimée. La situation que l’on connait actuellement n’est pas satisfaisante. Saint-Etienne-Métropole et la STAS devront bien un jour tenir compte de ce que demandent les habitants, et notamment les personnes âgées, depuis des années : une ligne directe entre Saint Julien et le centre ville.
Les immeubles du Crêt de l’œillet ont été laissés à l’abandon. Les habitants ont demandé pendant des années vainement  que des travaux élémentaires, parfois de sécurité, soient faits. D’ailleurs dans l’entourage de Monsieur Ducarre certains préconisaient une solution radicale : raser les immeubles du Crêt de l’œillet pour construire à la place un lotissement.
Les autres immeubles HLM de Saint-Julien ont aussi été délaissés. Ce n’était pas dans les priorités de l’OPAC. Par exemple, mon immeuble n’a pas eu de ravalement de façade depuis plus de 20 ans. Et il n’est pas le seul à n’avoir pas bénéficié d’un minimum d’entretien, de remise aux normes, alors que les locataires paient, comme ailleurs, leurs loyers.
On peut donc se réjouir que la municipalité lance la requalification du quartier qui en a vraiment besoin et mettre 5 millions d’euros dans cette opération.  Cette délibération est le premier pas qui devra être suivi par bien d’autres en concertation avec le conseil de quartier et les habitants qui ont été trop souvent ignorés, pour ne pas dire méprisés, pendant les 19 ans de la municipalité de droite.
Je rajouterais, puisque c’est du domaine de ma délégation, que, en 2011,  900 000 euros d’investissement dans les réseaux vont être faits : 700 000 euros pour l’assainissement et  200 000  pour les conduites d’eau potable. Dans ce domaine aussi on ne peut pas dire que sous la droite le quartier ait été favorisé vu l’ampleur des travaux à entreprendre sur les réseaux avant la requalification des voiries.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire