mardi 1 septembre 2015

Communiqué de Lutte Ouvrière

NON A LA FERMETURE DU BUREAU DE POSTE DE SAINT-JULIEN !


La fermeture définitive du bureau de poste du quartier de Saint-Julien, à Saint-Chamond, est éminente (en octobre ?).
C’est la suite logique de la politique de La Poste. En effet, depuis deux ans, elle organise la baisse de fréquentation de ce bureau : réduction des plages horaires (les lundis, mardis, jeudis et vendredis et encore seulement les matins),  fermetures inopinées sans explication, certains jours, au gré du planning de La Poste puisqu’il n'y a plus de titulaire, réduction de l’offre des services...
Cela ne pouvait qu'avoir une incidence négative sur la fréquentation et permettre de justifier, maintenant, la fermeture.
Le maire en aurait été récemment informé officiellement. Il y aurait eu donc des discussions, voire des tractations, entre la municipalité et La Poste dans le dos des habitants.
Les usagers de ce bureau menacé de fermeture sont mis devant le fait accompli, et sont les derniers informés puisque ni La Poste, ni le maire ne daignent les tenir au courant.
Il faut s’opposer, avec vigueur, à cette nouvelle remise en cause d’un service public de proximité indispensable à la population !
Saint-Chamond le 31 aout 2015

lundi 31 août 2015

Editorial de Lutte Ouvrière du 31 août 2015

UNE GAUCHE DE GOUVERNEMENT QUI NE SAIT QUE SERVIR LE PATRONAT



Dans leur acharnement à plaire au patronat, ministres et dirigeants du Parti socialiste se marchent sur les pieds. Après Hollande, Valls et bien d’autres, le ministre de l’Économie Emmanuel Macron est allé déclarer son amour aux patrons, profitant de l’université d’été du Medef. Il y a ajouté sa pincée de critiques à la gauche dont il est pourtant un ministre. D’après lui, celle-ci aurait eu le tort de croire en une politique dirigée « contre les entreprises » et de penser que « la France pourrait aller mieux en travaillant moins ».
Au moins c’est clair. Si Sarkozy n’est plus au gouvernement avec son « travailler plus pour gagner plus », on y trouve sa copie conforme et même son style. Et si Valls, en tant que chef du gouvernement, et Cambadélis, en tant que secrétaire du Parti socialiste, ont cherché à corriger les propos du ministre, c’est d’abord parce qu’ils sont vexés que Macron leur ait volé la vedette.

mercredi 27 mai 2015

Communiqué de Lutte Ouvrière Saint-Chamond

Avec le soutien des syndicats CGT et FO et des municipalités de la vallée du Gier, le personnel de la maternité de l’hôpital du Gier organise dimanche 31 mai à 9h30 une marche de la place de la liberté à l’hôpital, pour défendre le service maternité.
Lutte Ouvrière soutient cette initiative et appelle les Saint-Chamonais à participer nombreux à cette marche.
L’hôpital du Gier subit, comme tous les établissements publics, la politique d’austérité avec pour conséquences la réduction du budget de la santé. Cette politique qui continue sous Hollande/Valls n’est pas nouvelle. Sous Sarkozy, cela a été la mise en place de la loi Bachelot. Une loi qui n’a pas été pas remise en cause par le gouvernement socialiste qui, au contraire, continue les attaques contre les services publics. Il y a des milliards pour les patrons et le budget de l’armée mais pas pour les services publics !
Pour la santé, ce sont la fermeture de lits, de services et même d’hôpitaux dont les activités sont parfois partiellement ou totalement reprises par les établissements privés. 
Le personnel des hôpitaux publics, la population n’aucune raison de laisser faire. Les services menacés sont utiles à la population, ils doivent êtes maintenus !

Saint-Chamond le 26 mai 2015
Pour Lutte Ouvrière 
André Moulin

mardi 26 mai 2015

Editorial de Lutte Ouvrière du 26 mai 2015

FAIRE ENTENDRE LE CAMP DES TRAVAILLEURS SUR LE TERRAIN DES LUTTES


Se disant satisfait de son début de quinquennat, Hollande se prépare pour une nouvelle campagne présidentielle. Du coup il essaye de nous vendre  son bilan.
Pour les travailleurs, ce bilan est accablant. Ses trois ans de présidence ont été trois années de hausse continue du chômage et de recul de la condition ouvrière. Et qu’il y ait eu 0,6 % de croissance au premier trimestre au lieu des 0,4 % attendus n’y change rien.
Que signifie, en effet  cette prétendue « reprise » dont se flatte le gouvernement, pour les salariés  d'Intermarché, de Renault Trucks ou d’Areva menacés de licenciement ? Ou encore pour les ouvriers de la fonderie Sambre-et-Meuse, pour les chauffeurs routiers de Mory Global  dont l’entreprise vient d’être liquidée ?

lundi 18 mai 2015

Editorial de Lutte Ouvrière du 18 mai 2015

COLLÈGES, HÔPITAUX, CHÔMAGE : IL FAUT EMBAUCHER !

Cette semaine sera marquée par la grève dans les collèges et dans les hôpitaux. Ces deux grèves ont fondamentalement les mêmes raisons : le manque de personnel. Au-delà des polémiques politiciennes sur les programmes, les collèges, et l’école en général, souffrent du manque de moyens, du manque d’enseignants et de l’impossibilité de travailler avec des classes à effectifs réduits pour pouvoir s’occuper de tous les enfants. 
Dans les hôpitaux, les médecins, les infirmières et les aides soignantes n’arrivent plus à poser leurs congés parce qu’il manque du personnel. Quelle conclusion en tire, à Paris, la direction des hôpitaux : qu’il y a trop de congés, trop de RTT et qu’il y a un problème avec les 35 heures ! 
Sur tous ces sujets, la droite et les socialistes inventent des controverses pour ne pas parler de l’essentiel, de la nécessité qu’on a là, sous nos yeux, celle d’embaucher massivement dans les hôpitaux et dans les collèges.